Le Trouble anxieux généralisé (TAG)

Le TAG est un état d’anxiété permanente/de soucis excessifs, durant au moins 6 mois. Cette anxiété n’est pas liée à un objet ou à une situation précise ; c’est une inquiétude excessive de tous les moments de la vie quotidienne (vie professionnelle, familiale, affective, sociale).

Qu'est-ce qu'un trouble anxieux généralisé ?

Selon le DSM-V, le TAG est un état d’anxiété permanente/de soucis excessifs, durant au moins 6 mois. Cette anxiété n’est pas liée à un objet ou à une situation précise ; c’est une inquiétude excessive de tous les moments de la vie quotidienne (vie professionnelle, familiale, affective, sociale). La personne éprouve des difficultés à contrôler cette inquiétude et une détresse importante.

Symptômes

L’anxiété et les soucis peuvent être associés à plusieurs des symptômes physiques suivants :

  • Tension motrice : fatigue, tension musculaire, agitation ou surexcitation ;
  • Hypervigilance : difficultés de concentration, troubles du sommeil, irritabilité ;
  • Troubles associés : mains froides et humides, bouche sèche, sueurs, nausées ou diarrhée, besoin d’uriner fréquent, difficultés à avaler ou sensation de boule dans la gorge, tremblements, contractions, douleurs, endolorissement musculaire, syndrome du côlon irritable, céphalées.

Cette anxiété généralisée a un fort retentissement sur la vie de la personne. Elle s’accompagne souvent d’un état dépressif.

Qui est concerné ?

Dans les pays occidentaux, le taux de prévalence du TAG au cours de l’année, en population générale, est estimé à 4 %, les femmes étant 2 fois plus touchées que les hommes.

Quelles sont les causes ?

Il existe quelquefois une prédisposition génétique au TAG, souvent partagée avec la dépression majeure. Le TAG est également associé aux événements de vie tels que le divorce ou la perte d’emploi.

Comment traiter ?

Hygiène de vie

Des mesures hygiéno-diététiques comportant l’arrêt de l’alcool et du tabac, la diminution de la consommation de café, la pratique régulière d’une activité physique (marche, course, natation ou cyclisme) sont recommandées dans l’amélioration des troubles anxieux.

Relaxation

Elle permet d’améliorer le contrôle émotionnel, de se déconnecter de son environnement et se concentrer sur soi, et d’éviter l’accumulation des tensions musculaires et psychologiques. Pour se relaxer il faut s’entraîner à se concentrer en étant détendu musculairement. La relaxation peut être associée à une thérapie comportementale.

Psychothérapies

Une psychothérapie est un traitement dont le but est le soin et/ou la guérison par des moyens psychologiques. Elle s’effectue par des entretiens réguliers avec un psychothérapeute, individuels ou en groupe. La durée du traitement varie de quelques mois à quelques années. Elle peut être pratiquée seule ou associée à d’autres thérapeutiques (ex : prescription de médicaments). Tous les problèmes de type anxieux peuvent en bénéficier, quelle que soit la souffrance psychique exprimée. Il existe différentes formes de psychothérapies qui peuvent bénéficier aux anxieux.

Thérapies comportementales et cognitives (TCC)

La TCC est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. Elle aide à dépasser progressivement les symptômes invalidants (rites, vérifications, stress, évitements, inhibitions, réactions agressives) ou la détresse à l’origine de la souffrance psychique. Elle se pratique sur une base de 10 à 25 séances, individuelles ou de groupe, de 30 à 45 minutes. En cas d’anxiété associée à un trouble de la personnalité, la thérapie cognitive ou la psychothérapie analytique sont conseillées, en fonction des attentes du patient.

Psychanalyse

la psychanalyse a pour but de faire revenir au niveau conscient des souvenirs refoulés, afin d’expliciter les conflits inconscients à l’origine des troubles. Elle est adaptée aux personnes trop anxieuses, si celles-ci sont prêtes à accepter un long travail personnel pour chercher les causes profondes de leur anxiété et le sens de leurs comportements. Une psychanalyse dure plusieurs années, à raison de plusieurs séances de 30 à 45 minutes par semaine.

Psychothérapie psychanalytique

Elle a pour but de favoriser la diminution ou la disparition des symptômes et l’apparition d’une meilleure adaptation. Elle permet de clarifier les conflits internes et de renforcer les mécanismes de défense de la personne. Le thérapeute intervient plus souvent que dans la cure psychanalytique, au cours d’entretiens en face à face. La psychothérapie peut être brève (3 à 6 mois), en réponse à des problèmes réactionnels, ou plus longues (2 ou 3 ans), pour retrouver confiance en soi et renforcer les capacités de la personne.

Psychothérapie de groupe

L’action thérapeutique naît des relations psychologiques entre les participants du groupe. Le but est de favoriser l’expression des sentiments et des émotions pour augmenter la liberté de la personne. La thérapie de groupe permet aux participants, au fil des séances, de comprendre leurs modes de relation aux autres, d’améliorer leur confiance en soi, d’apprendre à s’intégrer à des groupes et à vivre socialement. Il existe plusieurs méthodes (psychodrame, groupes de paroles…). La thérapie dure 1 ou 2 ans, à raison de séances hebdomadaires de 1 à 2 heures.

Traitements médicamenteux (psychotropes)

Pour les différents troubles anxieux, les médicaments peuvent, associés à une psychothérapie, apporter un véritable complément. Pour l’anxiété généralisée, seules les benzodiazépines, la Buspirone, et un antidépresseur, la Venlafaxine LP, ont reçu l’autorisation de mise sur le marché (AMM). Elles induisent un risque de somnolence dès le début du traitement et de dépendance à l’arrêt. Le sevrage progressif des benzodiazépines est recommandé, même après un traitement de courte durée.

Où s'adresser ?

  • Le médecin généraliste : il est conseillé de demander l’avis de son médecin généraliste, qui peut, le cas échéant orienter vers un spécialiste ou une consultation spécialisée.
  • Centres médico-psychologiques (CMP) : les services de psychiatrie publique proposent des consultations et des prises en charge pour tous les troubles psychiques. Les consultations sont prises en charge par la sécurité sociale. Se renseigner auprès du CMP le plus proche du domicile (voir les adresses ). Certains hôpitaux proposent des services spécialisés dans la prise en charge de ce type de troubles.
  • Associations de patients et proches et les groupes d'entraide mutuelle (GEM) : regroupent des personnes souffrant de troubles psychiques et proposent des groupes de paroles, des lignes d’écoute téléphonique, des conseils et de l’entraide.
  • Associations de psychothérapeutes professionnels : les associations de psychothérapeutes professionnels peuvent renseigner sur les psychothérapies, la formation de leurs membres et fournir les adresses des consultations privées.

Bibliographie utile

  • Je dépasse mes peurs et mes angoisses , Christophe André et Muzo, Eds Points 2010
  • Petit ou grand anxieux ?, Alain Braconnier, Eds Odile Jacob Poches, 2004.
  • Prise en charge de votre trouble anxieux , Guide ALD HAS, Octobre 2007.
  • Bien choisir sa psychothérapie , Sylvie et Pierre Angel, Larousse 2010
  • Guide de l’aide psychologique de l’enfant – de la naissance à l’adolescence , Michel David et Jocelyne Jérémie, Odile Jacob, 1999

Sources

×