L'obsession sur la relation

L'obsession sur la relation est basée sur plusieurs points :

  • Doutes obsessionnels
  • préoccupations intenses sur la relation
  • Vérifications multiples (Site internet, questionnement auprès de notre entourage...) dans le but de se "réassurer"

>> La réassurance est le fait de chercher la présence d’un objet ou d’une personne permettant d’affronter la situation phobogène (objet contrephobique)

Ce trouble tourne autour de trois dimensions :

  • les sentiments à l'égard du partenaire
  • les sentiments du partenaire à votre égard
  • L'évaluation personnelle de la légitimité de la relation

 

1. les sentiments à l'égard du partenaire

Les pensées du type "Je me teste continuellement pour savoir si je ressens des sentiments à l'égard de mon partenaire"
Cependant à vouloir ressentir quelque chose qui est physique en intellectualisant la chose, vous vous coupez des émotions.

2. les sentiments du partenaire à votre égard

Les phrases du type "Je doute continuellement des sentiments de mon partenaire à mon égard", "m'aime t'il?" "N'est il pas avec moi par défaut?"
Le manque de confiance en soi peut engendrer ce type de pensée qui peut dégénerer sur une jalousie excessive, un besoin crucial de vérifier tous ses faits et gestes (son téléphone, son ordinateur, ses contacts etc)
J'appelle cete partie là "le toc inversé" car on ne doute plus de soi mais de son partenaire.
Des pensées intrusives se déclenchent sur les comportements de son conjoint, des besoins compulsifs de vérification, de fouiller (ou de vouloir fouiller), des fixations sur ses ex petit(e)s ami(e)s etc...

3.L'évaluation personnelle de la légitimité de la relation

Les phrases du type "je vérifie sans cesse si je suis bien avec la bonne personne", "est on vraiment fait pour être ensemble?", "la relation est elle normale?"
Ces pensées vont nous inciter à nous réferer aux couples que l'on voit autour de nous en commencant par nos parents et nos amis.
La tendance va être qu'à chaque rupture autour de nous cela impacte notre vision de notre couple mais également en cas de réconciliation de nos couples d'amis ou de nouveaux couples.

 

Quelques informations de spécialistes :

Les précédentes recherches ont indiqué que les personnes souffrants de toc avaient contrairement à l'ensemble de la population, des perturbations dans le fonctionnement relationnel y compris la faible probabilité de mariage et l'augmentation des troubles maritaux.
(Emmelkamp, de Haan, & Hoogduin, 1990; Rasmussen & Eisen, 1992; Riggs, Hiss, & Foa, 1992).

Les trois dimensions du trouble ont été mises en avant en 2012 par DORON à travers son oeuvre : "Relationship-Centered OC symptoms" Doron et Al
Lien pour télécharger l'oeuvre : ICI

Dans une deuxième étude, Doron et Al., (2012) a réetudié le trouble sur la relation et a mis en lien les phénomènes de TOC centrés sur la relation, les symptômes et cognitions sur les TOC, les effets négatifs, la baisse du respect de soi et les différentes variables de relation comme l'insécurité de la relation (peur de l'abandon par exemple ).
Ses découvertes ont montré les associations positives entre les résultats du toc sur la relation et ces mesures théoriques.
De plus, le trouble sur la relation a significativement engendré une insatisfaction sur la relation associée à la dépression en plus des symptômes type TOC, peur de l'abandon etc..
Lien pour télécharger l'oeuvre : ICI

 

×