Img 20210722 185636

A mon amie, félicitations pour ton mariage !

  • Par macjasm
  • Le 07/09/2021
  • 0 commentaire

Quoi de plus beau que d'aller au mariage d'une amie qui a souffert du toc de couple ?
C'était le week-end du 17 Juillet et avec ma petite famille nous nous sommes rendus à Dijon car nous étions invités au mariage d'Akhesa !
Nous avons pu retrouver une autre amie (Maureen) et sa petite famille.
Je vous partage dans cet article son témoignage.

A toi mon amie, Félicitations. 

Que peut on espérer de mieux qu'un mariage pour qui souffre du toc du couple ?

Je vous partage ici son témoignage :

"Ma descente aux enfers a commencé il y a deux ans, lors de la demande en mariage de mon fiancé. 
Une demande faite en Guadeloupe, s’il vous plaît! 
Ce moment tant attendu, que l’on assimile à un moment de joie et d’émotions a été pour moi une descente aux enfers ! Dommage, n’est-ce pas ? Je n’étais sûrement pas prête émotionnellement pour accueillir une telle nouvelle et pourtant, j’en rêvais !  
Bien qu ayant eu quelques prémices du toc avant,le ROCD s’est déclaré pour ma part, après cette demande. 
S’en sont suivi les questions qui font mal. Je doute ? Si je doute c’est que je l’aime plus . 
Pourquoi je ne suis plus accro ? Pourquoi je n’ai plus autant envie de lui ?!  Adios les papillons!  Etc etc 

Bienvenue dans la première phase du toc: 
Elle est hard, clairement. On doute, on se pose des questions qui sont dures, on essaye de trouver une réponse et puis la question revient encore et encore, toujours, en boucle. 
S’en suit la honte, la culpabilité, la tristesse, l’angoisse . 
Pleurs, insomnies, perte d’appétit. Bienvenue en enfer. De quoi vous souffrez ? Du TOC du couple.
Pourquoi cette question, ce doute revient encore et encore nous hanter ? Car un trouble obsessionnel compulsif est obsessionnel , et nous conduit à tourner en rond indéfiniment sur le même sujet comme un disque rayé.
Après cette première étape  déjà bien difficile , quelques temps après arrive la deuxième phase . 

Phase 2: la phase caillou ou phase d’habituation (qui a duré 6 mois pour ma part...)
Après avoir bien morflé pendant qq temps , on entame la phase caillou.
Elle est affreuse cette phase. On ressent rien, comme un caillou. Anesthésiés, neutres, vides.. 
L angoisse est moins forte,  On se demande si, finalement, le toc n’est pas une excuse pour se voiler la face, douter du toc, et si ce n’était plus qu un ami ? Et si .. et si... STOP 
Le toc est bien là. Et il ne part pas tout seul. 

Mais à force d’avoir souffert (phase 1) le cerveau s’adapte et donc se protège(pas con). Il va bloquer les émotions. Les questions vont rester et tourner en boucle mais l’angoisse /tristesse ne sera plus aussi forte !  Cette phase est longue car on a tendance à essayer de ressentir pour répondre à cette insensibilité. 

Sachez que : plus vous essayerez de ressentir, de checker si les sentiments reviennent, plus vous serez anesthésiés. 
Automatiquement, le cerveau va se bloquer . 
Non seulement le fait de vérifier et de focaliser ne vous aide pas mais pire, il nous maintient et nous enfonce dans le toc . 

Donc en fait, on est coincés. 
On a encore les obsessions, on ne ressent plus rien, on se remet en question bref, c’est la merde . 

Les actions mises en place: 
- se renseigner sur le toc 
- penser à soi 
- s’occuper autrement
- casser les fausses croyances 
- consulter un Therapeute 
- imager le plus possible mon toc !! 

Bon bah déjà je me suis renseignée sur le toc . 

J’ai trouvé le site à Sylvaine, très très précieux à mes yeux (merci merci merci ) j’ai également consulté les vidéos d’Agathe et le blog de Doriane B.
On ne peut pas se soigner si on ne sait pas de quoi on souffre, n’est-ce pas ?! 
Donc apprendre le fonctionnement du ROCD et des tocs en général, c’est juste la base. 
Si on sait comment il fonctionne on sait aussi ce qu’il ne faut plus faire pour nourrir cet état.
Apprendre à connaître son toc et l’accepter sont les deux premières étapes vers la rémission à mes yeux ! 
J’ai également suivi une thérapie comportementale et cognitive :) 

Faites une thérapie avec un spécialiste qui CONNAÎT LES OBSESSIONS IDEATIVES ! C’est super important d’être accompagné dans cette démarche avec une personne qui connaît le sujet. Vous pouvez coupler thérapie +AD pour appréhender les choses un peu plus sereinement bien que les AD ne sont pas la clef miracle de tous les problèmes.. 

Lors de mes différentes discussions /recherches J’ai appris que :
Plus vous allez vous empêcher de penser ou ressentir quelque chose , plus vous le ressentirez/penserez  . 
Ne pensez surtout pas à un éléphant rose ! 
Vous pensez à quoi ? :) un éléphant rose .

Exemple personnel : j’ai eu peur sous toc de tomber amoureuse d’un autre . 

Tant que j’ai eu cette peur j’ai eu l’impression de tomber amoureuse de tout le monde sauf mon conjoint lol 

Peur de ressentir —> ressentir 
Envie de ressentir —> anesthésiée 

Forte de ces renseignements , j’en ai tiré la conclusion que si je restait dans la focalisation et la compulsion j’allais tout simplement pas me sortir de ce cercle . Je ne peux ni répondre à mes obsessions, ni ressentir quoique ce soit. 

J’ai décidé de mettre à profit ce temps pour me consacrer ... à moi même
Prendre soin de soi c’est juste essentiel et encore plus dans des moments comme ça . 
- Jai regardé quelques bonnes séries netflix 
- Je me suis mise au tricot 
- Peinture sur galet
- Rando ( prendre soin de son corps c’est aussi prendre soin de son esprit) 
- J’ai vu les gens que j’aime . 

Alors oui. On décroche pas immédiatement, hein. 
Ça se fait petit à petit . Comme on dit, aide toi et le ciel t’aideras. Il faut donc mettre en place des choses pour soi et s’y tenir, même si c’est dur.
Petit à petit le temps de ruminations journalier diminue et on consacre notre cerveau à d’autres choses que cette merde de toc. 
Mine de rien, ça le fait respirer notre cerveau. C’est la clé pour aller mieux ! 
Au début on décroche pas et sans s’en rendre compte on se surprend à apprécier une activité, même un instant, sans penser au toc. 
Les premières victoires . Même si vous décrochez 1 h c’est 1 h de gagné.

Soyez fiers. 

Il faut accepter de pas répondre à cette question qui nous fait chier.
Accepter donc cet inconfort qui partira petit à petit a force de concentrer son attention ailleurs 
—>Petit à petit on oriente notre système de pensée sur autre chose que le toc . 
Et moins on y pense moins il revient . Petit à petit il prend moins de place dans la journée... 
Pour mon expérience personnelle, j’ai effectivement lâché prise le plus possible et je me suis recentrée dans des activités qui me tenaient à cœur 

J’ai aussi cassé quelques fausses croyances qui nourrissaient mon toc :
Si je ressens des papillons avec une libido du feu de Dieu j’aime sinon j’aime plus.
Alors NON . 

Renseignez-vous , hors période de grosse crise, sur la différence entre passion et amour. 
Saviez-vous que la passion est créée par une hormone ? C’est ce qu’on appelle « l’amour chimique »
La passion n’est en rien de l’amour . On ressent de la passion pour un crush, une nouvelle rencontre et parfois même devant un film romantique... 
Le cerveau comble un manque affectif en sécrétant l’hormone qui nous met dans l’état passionnel pour combler un manque affectif d’où la sensation d’être complètement accro. 

Vous n’êtes pas accro au conjoint ? 
C’est une bonne nouvelle ! Car la dépendance affective n’est pas de l’amour !
Donc il faut bien penser à différencier ces deux phases pour ne pas rester dans de fausses croyances et donc nourrir les ruminations. 

La neutralité au sein du couple est normale et saine ! 

Quand vous faites caca, êtes vous pris de passion pour le conjoint ? Non. Vous pensez à autre chose: faire caca. 
La neutralité c’est permettre au cerveau de ressentir autre chose que des sentiments pour le conjoint.
Par exemple être tout à fait disponible pour accueillir les autres émotions pour toutes les personnes autour de nous :) 

Un point qui m’a énormément aidé à comprendre mon toc c’est de l’imager . Ça m’a bcp aidée à comprendre son fonctionnement (voir en bas)

Petit à petit , alors que je ne ressentais plus rien, le manque pour mon conjoint est revenu. 
C’était la fête ! Certes c’était juste du manque mais c’était ma première victoire après 6 mois de phase caillou.
J’ai pris ce que mon cerveau a bien voulu me donner lol et j’ai continué dans ma lancée mes actions mises en place
Petit à petit c’est revenu. Au point même où le toc s’est inversé ( toc inversé très dur à gérer également) 

Après des mois où j’ai ressenti du dégoût, de l’irritabilité, de la neutralité et j’en passe, je le voyais comme brad Pitt, j’avais l’impression que tout le monde le regardait ! J’avais peur qu’il parte et j’ai pris conscience d’une chose :

—>Les sentiments FLUCTUENT. Le nuage cache le soleil mais il ne l éteint pas ;) il faut accepter qu’à certaines périodes on est neutres pour le conjoint et à d’autres on ressent. 

Parfois le conjoint nous fait chier, c’est normal aussi. 
Donc un sentiment négatif n’est pas une fatalité, rien n’est permanent !! 

Aujourd’hui ? 

Je souffre d’autres tocs : hypocondrie, phobie d’impulsion,etc 
Mais pour le ROCD , même si les pensées peuvent revenir parfois je les laisses couler. 
Je m’en suis sortie une fois, alors pourquoi pas 2 ?! 

Mes images 

Le soleil et le nuage : Le soleil est votre amour, vos sentiments etc 
Le gros nuage est le toc 
On est d’accord, le nuage cache le soleil mais ne l’efface pas. 
Une fois le nuage passé le soleil reviendra toujours ! 
Plus vous allez guetter par la fenêtre le retour du soleil plus long cela vous paraîtra ! 

Mais si vous détournez votre attention et vous lancez dans une occupation, le soleil reviendra sans même que vous ne vous en rendrez compte :) 

Le harceleur : Une personne vous harcèle . Vous avez tout essayé, il reste comme de la mauvaise herbe. 
Si vous continuez à lui répondre, à l éviter , à en avoir peur il sera content et va continuer tant qu’il aura de l’emprise sur vous 
Si vous décidez d’accepter qu’il est là , mais sans lui répondre. Continuer vos activités sans même lui porter attention. Au bout d’un certain temps il se lassera :) 
Eh bien partez du principe que le toc est un harceleur. Moins de crédit on lui apporte moins d’impact il aura 

Le toc est comme l eczéma 
On a envie de gratter, ça démange on ne peut s’empêcher . 
Si on gratte on se fait saigner, ça s’infecte ou alors ça se propage. 
Si on se retient de gratter et qu’on s’occupe à autre chose on oubliera alors notre envie furieuse de nous démanger , la plaque d’eczéma ne sera pas grattee et donc cicatrisera plus vite. 
Pour le toc c’est pareil . Faut accepter que ça « démange , c’est inconfortable cette obsession... mais plus on essayes d’y répondre plus on agrave le toc. 

Un témoignage par dinde, une toquée parmi tant d’autres. 

 

#tocducouple #rocd #anxiété #phobie #impulsion #toc #couple #amour #peur #engagement #doute #culpabilité #vidéo #rémission #guérir #guérison

Ajouter un commentaire